AccueilAccueil  PortailPortail  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | .
 

 He who laughs last laughs best ► Damon Salvatore & Elijah Mikaelson

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
₪ Anniversaire : 05/06/1473

₪ Âge : 544

₪ Humeur : Joueuse

₪ Sur DL depuis : 01/10/2012

₪ Célébrité : Nina Dobrev

₪ Messages : 422

₪ Messages rps : 2

avatar
Humain normal
MessageSujet: He who laughs last laughs best ► Damon Salvatore & Elijah Mikaelson Mar 17 Juin 2014, 5:58 pm




















   ❝ He who laughs last laughs best ❞
   
Damon Salvatore ~ Elijah Mikaelson ~ Katherine Pierce

   

   

 Être humaine. Voilà une chose dont Katherine ne pourra jamais s'habituer. Serait-ce parce qu'elle a passé plus de cinq siècles en tant que vampire ? Probablement. Elle était devenue un être dont, il y a quelques mois encore, elle considérait comme méprisant. Et pendant un temps, elle crut qu'elle resterait ainsi et mourrait en tant qu'une pauvre humaine assez rapidement. Mais grâce à un pacte signé avec la bonne personne, elle réussit à se sauver la vie, à savoir à arrêter son vieillissement et à pouvoir ingérer du sang de vampire sans le rejeter. Cette nouvelle possibilité redonna de l'énergie à la Petrova qui en manquait de plus en plus. Elle avait besoin de retrouver son énergie et ses pouvoirs d'antan...

Katherine marchait dans les rues de Mystic Falls, avançant rapidement, mais faisant attention à chaque pas qu'elle faisait. Il y a quelques temps encore, elle arborait une mèche blanche au milieu de ses cheveux chocolat qu'elle avait vite masqué, étant un signe de sa vie chamboulée. Elle mit du temps à se relever de ce traumatisme, mais dès que cette dure période fut passée, la très féminine et sexy Katherine Pierce fut de retour. Elle avait conscience que son corps était plus faible, fragilisé, mais elle prenait tout de même le risque de mettre des chaussures à talons haut, pour toute la splendeur que cela exprime.

Elle avait un but bien précis. Un endroit bien précis. Lorsqu'elle arriva devant ce grand manoir, elle ne put s'empêcher de sourire et y rentra. Le silence se faisait maître, du moins de ce qu'elle pouvait entendre. Pourquoi elle était là ? La question ne se posait même pas. Elle n'allait jamais quelque part pour rien, tout était calculé et encore plus étant humaine. Elle savait qu'Elena était à l'université, que Stefan était parti et que Damon ne devait pas être loin. Elle ne pouvait donc que profiter de la situation pour lui rendre une petite visite.

La Petrova se retrouva rapidement dans le salon et se dirigea instinctivement vers la table où, comme toujours, était posé une bouteille de bourbon avec quelques verres. Elle s'en servi un, avant d'aller jeter un coup d’œil par l'une des nombreuses fenêtres, puis alla s'asseoir sur le canapé. Elle fit tourner le liquide dans son verre, puis le goûta et le reposa, à moitié plein, sur la table près d'elle. «Mon cher Damon... Soupira t-elle. Je constate que comme pour les femmes, tu choisissais mieux avant» Elle se leva, s'ennuyant et décida d'aller se balader dans le manoir qu'elle connaissait si bien. Elle descendit dans la cave et trouva rapidement ce qu'elle désirait. Une bonne bouteille. Katherine avait toujours eu bon goût en matière d'alcool, tout comme en cuisine. Une gastronome hors pair. Elle parcourut rapidement les étagères, touchant délicatement avec sa main fine les bouteilles à sa portée. Étant beaucoup plus sensible à l'alcool qu'avant, elle laissa de côté le whisky et autres boissons pour du vin. Elle trouva son bonheur dans un grand cru Saint-émilion, type de vin qu'elle connaissait déjà grâce à Isobel qui, lors de son retour à Mystic Falls, lui en avait offert une bouteille.  

Elle ressortit de la cave, une bouteille à la main et se dirigea vers la cuisine pour y retirer le bouchon. La brune passa un rapide coup de torchon pour dépoussiérer la bouteille qui commençait à dater et saisit un verre à ballon dans un des nombreux placards de la cuisine. Elle s'installa ensuite dans le fauteuil du salon et s'en servi un verre, impatiente de goûter à ce trésor absolu. Digne d'un œnologue, elle le senti délicatement et ne pouvant plus attendre, en goûta une rapide gorgée. «Bien trop bon pour être à Damon, sans aucun doute.» Le goût hors pair de ce vin était tel que même un débutant sans aucun palet arriverait à reconnaitre les caractéristiques de ce vin sans égal.

Elle croisa les jambes et s'installa confortablement dans le fauteuil, près du feu, tenant son verre à ballon dans une main et la bouteille dans l'autre, avant de poser cette dernière sur la table près d'elle. Elle était prête à affronter l'attente, surtout en sachant que cette cave possédait de nombreuses autres bouteilles similaires à celle qu'elle buvait. La brune passa une main dans ses cheveux, replaçant ses belles boucles sur ses épaules délicates et but quelques gorgées du bordeaux, se préparant à l'arrivée imminente du ténébreux Salvatore qui allait probablement être ravi de la voir installée dans son salon... 



   

   
© Code de Phoenix O'Connell pour Never-Utopia
   




Dernière édition par Katherine Pierce le Dim 29 Juin 2014, 12:17 pm, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
₪ Anniversaire : 28/06/1840

₪ Âge : 177

₪ Humeur : Envoûtante

₪ Boulot : Protéger Elena

₪ Citation : « All I know is that right now, I wanna rip your clothes off, right here in the middle of this hall, and throw you in one of these classrooms and kiss every square inch of your body, while a bunch of people who drive minivans listen wishing they were us. »

₪ Sur DL depuis : 03/07/2012

₪ Célébrité : Ian Somerhalder

₪ Messages : 1724

₪ Messages rps : 2

avatar
Vampire carnivore
MessageSujet: Re: He who laughs last laughs best ► Damon Salvatore & Elijah Mikaelson Mer 18 Juin 2014, 2:28 pm


He who laughs last laughs best

Refermant la porte de ma voiture derrière moi, je poussais un millième soupir d'exaspération en repensant au comportement plus que stupide du mini-Gilbert dont j'avais la garde. Laissant ma bagnole bleue dans l'entrée du manoir, je n'en revenais toujours pas de la rapidité avec laquelle Jeremy se mettait le deux pieds jusqu'aux hanches dans le pétrin. Ça avait toujours ça avec lui et j'ai l'impression que ça le sera toujours. Ce gamin, c'est un aimant à problème et une chance pour lui qu'il s'agissait du petit frère d'Elena, sinon voilà longtemps que je l'aurais laissé se débrouiller tout seul. Imaginez-vous donc qu'il s'est battu à la manière du chasseur de vampire qu'il est au beau milieu des couloirs de son lycée bondé d'adolescents humains qui doivent maintenant se poser beaucoup de questions sur l'entraînement personnel de Jeremy. Car, il n'y a pas de doute possible, l'ancien gringalet qu'il était a pris beaucoup en muscles depuis que je l'ai rencontré pour la première fois. Bref, tout cela pour dire que je m'étais rendu à une réunion parent-direction et que grâce à mon charme - et à peu d'hypnose, il faut l'avouer - j'avais réussi à lui éviter l'expulsion. Et disons qu'en ce moment, j'en avais un peu marre de me sentir comme un baby-sitter.

Enfin arrivé au manoir, j'avais l'intention de rapidement y prendre quelques affaires pour aller rejoindre Liz au Mystic Grill. J'avais besoin qu'elle enquête sur une histoire étrange à la clarière. Passant le pas de la porte en la refermant derrière moi, je jetais mes clés sur la table basse près de l'entrée et m'enlignais pour descendre rapidement les quelques marches qui me séparaient maintenant du salon. C'est seulement à ce moment-là que j'entendis des bruits alors que j'étais supposé être totalement seul. Levant les yeux, je figeais sur place, mon sourire s'évanouissant pour une moue béate alors que je vis la dernière personne que je pensais retrouver dans mon salon dans le prochain siècle: Katherine Pierce.

Assise ainsi à son aise, ses fines jambes élancées croisées l'une sur l'autre, elle portait à ses lèvres une coupe dont je pouvais sentir le contenu comme étant un vin de grande qualité. Comme à son habitude, son caractère de fouine la faisait rapidement se mettre à son aise dans le logis d'autrui. Près de l'âtre, elle semblait bien profiter de la vie alors qu'elle devrait être en train de croupir et de se morfondre sur son nouveau statut qui, je pouvais le deviner, devait être loin de faire son bonheur. Comme à chaque fois que je la voyais depuis qu'elle avait consommé le remède, un sentiment de colère s'installa en moi, grimpant alors que je la voyais se la couler douce dans MON salon. Sans plus attendre, je fonçais vers elle à une vitesse qui lui était aujourd'hui inaccessible, empoignant sa gorge avant de la plaquer solidement sur le mur adjacent. La coupe, échappée sous l'effet de la vitesse et du choc, se fracassa sur le plancher d'un son digne d'un film d'horreur.

- Qu'est-ce que tu fiches ici, Katherine?, lâchais-je d'un ton qui laissait clairement voir mon mécontentement.

Mes yeux dévastateurs planqués dans les sien, j'espérais pour elle qu'elle ne me sorte pas sa moue amusée parce qu'elle n'allait pas vivre assez longtemps pour boire une autre coupe de ce vin délicieux.

© fiche créée par ell



You know what I really am? Selfish. Because I make bad choices that hurt you. Yes, I would rather die than be human. I’d rather die right now than spend a handful of years with you, only to lose you when I’m too old and sick and miserable and you’re still you. Because that’s who I am, Elena, and I’m not gonna change. And there’s no apology in the world that encompasses all the reasons that I’m wrong for you.
© ZIGGY STARDUST.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://gameovergallery.tumblr.com/
₪ Anniversaire : 05/06/1473

₪ Âge : 544

₪ Humeur : Joueuse

₪ Sur DL depuis : 01/10/2012

₪ Célébrité : Nina Dobrev

₪ Messages : 422

₪ Messages rps : 2

avatar
Humain normal
MessageSujet: Re: He who laughs last laughs best ► Damon Salvatore & Elijah Mikaelson Mer 09 Juil 2014, 5:07 am




















  ❝ He who laughs last laughs best ❞
 
Damon Salvatore ~ Elijah Mikaelson ~ Katherine Pierce

 

 

Le remède avait affecté bien des capacités de la belle brune. En plus d'avoir perdu les merveilleux pouvoirs de vampire, elle était à présent âgée, fragile, son ouïe et sa vue se détérioraient... Certes, grâce à Tessa, son vieillissement fut stoppé, mais ses facultés restèrent amputées -légèrement. C'est probablement pour cela qu'elle n'entendit pas l'arrivée de Damon, le bruit des clés tombantes sur la table, ou encore les lourds pas du Salvatore descendant les marches pour arriver dans le salon. Non à vrai dire, elle avait entendu les pas du Salvatore, presque comparables à ceux d'un éléphant dans ce moment précis, soit tout en délicatesse. Mais Katherine préféra rester immobile et continua à boire tranquillement son verre.

Soudainement, elle eut une sensation qu'elle connaissait bien et qui dura une fraction de seconde, avant de réaliser ce qui s'était réellement passé. La Pierce sentait une forte pression sur son dos, dont elle devina rapidement que c'était un mur, ainsi que sur sa gorge. Elle se retrouvait donc emmurée entre le beau mur du manoir des Salvatore, et l'ainé des Salvatore lui même. La belle coupe qu'elle avait choisi avec soin se fracassa parterre et Katherine ne put s'empêcher de la regarder avec un sentiment de pitié et de tristesse. Le vin se rependait sur le plancher et Damon allait probablement être ravi de voir que celui-ci allait être tâché. Mais, cela n'était pas son problème, elle regrettait juste le bon vin qu'elle n'avait pas eu le temps de boire.  


«Qu'est-ce que tu fiches ici, Katherine?»

Elle plongea ses yeux dans les siens et lui fit un léger sourire plein d'amusement en soulevant ses sourcils.


«Je vois que la politesse n'est plus de coutume ici ! On ne maltraite pas ses invités voyons Damon, je t'ai connu mieux élevé ! » Ajouta t-elle en faisant la moue.[/b]

Elle baissa les yeux vers le verre brisé et le montra d'une main


«Et l'on n'empêche pas non plus que les invités à boire... Ce vin était si excellent !»

Elle arrêta rapidement sa mine amusée et prit un air sérieux. Elle voulait lui dire ce qu'elle avait à lui dire avant qu'il décide de la tuer à cause de son air narquois. Après tout, tout le monde connaissait la patience légendaire de ce très cher Damon Salvatore !


«Mais assez discuté ! Peux-tu me lâcher s'il te plait ? Mon cou commence légèrement à me faire mal, ce serait dommage que tu me brises quelque chose... ajouta t-elle en fronçant légèrement les sourcils et en faisant la moue. Je suis là pour parler affaire. Elle reprit un ton sérieux et continua. Comme tu le sais Damon, je suis une humaine à présent et j'aurais besoin que... Tu me rende un petit service...»

Elle ne put s'empêcher de laisser sa main glisser doucement sur le torse du Salvatore et laissa ses yeux s'échapper sur le côté. Elle n'a jamais eu besoin de personne et détestait demander un service. La Petrova savait pertinemment qu'ensuite, elle lui en devrait un en retour et elle détestait cela. Mais pourtant, elle n'avait pas d'autre solution... Un marché est un marché, et elle le tiendrait si c'est pour avoir ce qu'elle veut. Elle ne pouvait nier qu'elle était en position de faiblesse à présent mais après tout, la vie est comme un jeu de poker, tout peut changer à tout moment, il suffit juste d'avoir de bonnes cartes et de savoir quoi en faire pour gagner. Katherine avait de bonnes cartes, comme souvent et elle misait énormément sur celles-ci, en espérant faire une quinte flush royale...


Spoiler:
 

 

 
© Code de Phoenix O'Connell pour Never-Utopia
 


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
₪ Anniversaire : 19/12/0968

₪ Âge : 1048

₪ Humeur : Agréable

₪ Boulot : Soutenir ma famille et protéger Hayley

₪ Citation : "If the definition of insanity is doing the same thing repeatedly and expecting different results, then surely my quest for your salvation ranks me as one of the maddest of men." -> to Klaus

"No one hurts my family and lives. No one." -> to the elder witch Agnes

"Do you have any idea how rare love is ?" -> to Hayley

"Perhaps I'm not making myself clear here. This is a threat." -> to Marcel's vampires

₪ Sur DL depuis : 16/03/2014

₪ Célébrité : Daniel Gillies

₪ Messages : 55

₪ Messages rps : 7

avatar
Vampire carnivore
MessageSujet: Re: He who laughs last laughs best ► Damon Salvatore & Elijah Mikaelson Dim 13 Juil 2014, 8:33 pm




Mikaelson's diaries

Year 2014
Mystic Falls

A mon lecteur,

C
ela fait plusieurs jours déjà que j'ai retrouvé ma fratrie et la mère de ma future nièce. A mon retour auprès d'eux, dérangé à la fois par le comportement de Niklaus et par les mensonges de Sophie, j'ai décidé de rendre visite à cette dernière, de façon peu courtoise j'entends, afin qu'elle lève le sortilège la liant à Hayley. Et je n'avais pas prévu de le lui proposer : soit elle obéissait, soit j'éradiquais entièrement les sorcières du Quartier Français. Cependant, sur la route, ma destination a été contrainte de se modifier pour que je retrouve une vieille connaissance et, depuis, je n'ai plus vraiment eu l'occasion de faire ce que je voulais faire. C'est de là qu'est venue ma dernière idée. Nous ne sommes que trois. Trois contre des centaines, et qui sait ce qui nous attend encore. Certes, nous sommes les Originaux, les premiers vampires au monde, et les créatures les plus rapides sur Terre, en plus d'être immortels et indestructibles. Mais il faut bien avouer que notre entente n'est pas parfaite et que, quelque soit notre vitesse, nous ne pouvons pas être partout à la fois, pas même Klaus. Et nous n'avons pas d'alliés concrets. Nous sommes seuls, comme nous l'avons toujours été durant un millénaire. Seuls contre tous.

Toutefois, nous avons des connaissances un peu partout dans le monde. Bon nombre d'entre eux ne nous font pas confiance, surtout lorsqu'il s'agit d'un certain hybride colérique, mais je me plais de penser que j'ai plus de succès que lui. Il serait bon d'avoir quelqu'un sur qui compter pour nous soutenir lors d'un moment crucial. Et en pensant à cela, il y a un groupe qui me vient immédiatement en tête. Me voilà donc dans la voiture cabriolet de ma sœur, empruntée sur un coup de tête sans lui demander la permission, parti en direction d'une petite ville de Virginie que je pensais avoir définitivement quittée il y a plus d'un an. Il est toujours bon de revenir à ses origines, paraît-il. Il va être intéressant de voir si c'est vrai. Mais après tout, il y a aussi des choses auxquelles ma famille tient, à Mystic Falls.

Toujours dans un costume sombre qui me va à ravir, et ce malgré la chaleur de plus en plus étouffante au fil des heures de route, je me dirige vers eux, déterminé. Niklaus n'est pas averti de mon mouvement, Rebekah et Hayley non plus. Aucun des trois n'a suffisamment confiance en ces frères Salvatore pour leur proposer un marché. Mais aucun des trois n'est diplomate non plus. Je le suis, je sais que je trouverai quoi dire. A tous les niveaux.
La route est assez longue, et la playlist de l'autoradio de ma chère sœur ne fait, au final, que rendre le trajet encore plus difficile. Malgré 80 années dans un cercueil, je trouve que ses goûts musicaux ont beaucoup changé, malheureusement. Elle qui était si raffinée, autrefois, je dois bien avouer que cela a légèrement évolué. Une fois la radio éteinte alors que je m'approche de la petite bourgade aux vampires, je commence à m'interroger sur la façon dont je dois présenter les choses. Ma dernière action dans cette ville fut de piéger Elena car elle m'avait menti en complotant avec ma mère infanticide, me mettant par la même occasion les Salvatore à dos de nouveau. Suite à ce mauvais choix de ma part, j'ai quitté Mystic Falls, et ai revu le groupe quelques mois plus tard lors de leur recherche du remède au vampirisme, mais il est évident que j'ai perdu leur confiance. Si j'ai pu regagner celle d'Elena, ce n'est pas la sienne que je viens chercher cette fois-ci. Et je me doute que Damon ne sera pas facile à amadouer, tandis que Stefan, pour sa part, restera éternellement méfiant à la vue d'un Mikaelson. Mais je sais ce qui nous lie, ce qui peut nous unir. Et c'est là-dessus que je compte jouer.

Arrivé sur la place de la ville, non loin du célèbre Mystic Grill, je gare la voiture de Rebekah pour continuer à pieds. J'ai toujours aimé soigner mes entrées, notamment avec les deux frères. Toujours fourrés dans des problèmes qui les dépassent, ils sont régulièrement tendus. Cela m'amuse quelque peu de jouer avec leurs nerfs à chaque fois que je fais irruption dans leur vie. Avec ma vitesse, j'arrive à leur vieux manoir isolé en quelques secondes, et m'engouffre d'un bond par une fenêtre. La maison semble vide : aucun bruit, aucun mouvement. Ils sont sortis. Soit, j'attendrai patiemment leur retour ici, dans le calme. Je suis un homme patient. Autour de moi, rien n'a changé, tandis que j'arrive dans la chambre de Stefan, à l'étage. La seule différence qu'il doit y avoir par rapport à avant est que la jeune Gilbert ne dort maintenant plus dans ce lit. Je profite de ce temps que j'ai devant moi pour regarder attentivement ses étagères remplies de livres et de journaux. Tout comme moi, le cadet Salvatore semble avoir rédigé la totalité de sa vie. Entre ses errances seul et ses périodes d'éventreur dans le passé, il doit en effet y avoir de quoi écrire. Stefan a toujours été mon préféré des deux. Posé, calme, intelligent et respectueux, il sait toujours faire les bons choix, surtout les bons choix pour les autres. Il est altruiste, et c'est une qualité extrêmement rare de nos jours, surtout en ce qui concerne les vampires. Elena est également ainsi, contrairement à Damon. C'est pourquoi je ne comprends aujourd'hui toujours pas ce changement soudain suite à sa transformation. La mort est souvent bien différente à la vie, visiblement. Ce n'est pas Klaus ni moi-même qui dirons le contraire.

Soudain, du bruit à l'étage du dessous. La porte s'est ouverte et quelqu'un est entré. Je repose le journal avec écrit "1979" et avance lentement sans faire de bruit. C'est alors qu'une voix très familière parvient à mes oreilles. Dans un premier temps, j'aurais eu tendance à penser qu'il s'agit d'Elena, évidemment, mais la façon de s'exprimer de cette personne ne fait planer aucun doute sur son identité : Katerina est revenue à Mystic Falls après que je l'ai quittée. Et à entendre ses bruits de pas allant du salon à la cave pour en revenir ensuite, elle aime se pavaner dans la demeure des frères qu'elle a elle-même transformés. La question qui se pose est alors : sont-ils au courant ? Connaissant leur aversion envers elle, cela m'étonnerait. J'esquisse un léger rictus tandis que, immobile dans l'un des couloirs de l'étage, je suis à la trace les mouvements de la seconde intrus de la journée ici. La suite promet d'être intéressante, et elle ne se fait d'ailleurs pas attendre.

Quelques instants après que l'invitée surprise s'installe en buvant ce qui doit être un vieil alcool - connaissant la Petrova -, quelqu'un d'autre fait irruption dans le manoir, plus bruyamment. Une seconde et un bruit dérangeant de fracas d'un verre sur le sol plus tard et la voix de Damon me parvient clairement. Je profite de ce raffut causé par le propriétaire pour m'avancer et rejoindre silencieusement le balcon du premier étage surplombant le salon, les mains dans les poches. Alors que celui que je suis venu voir n'apprécie visiblement pas la venue de son ancienne amante, cette dernière semble se jouer de lui, le narguant ouvertement. Et elle a raison de le faire, elle est bien plus forte que lui. Il n'a toujours pas compris la leçon et continue de se jeter sur elle de cette façon.

- Je suis là pour parler affaire, continue donc Katerina. Comme tu le sais Damon, je suis une humaine à présent et j'aurais besoin que ... tu me rendes un petit service...

C'est à cet instant que mon amusement se dissipe aussitôt. Je sais ce que j'ai entendu, et c'est une information capitale pour moi et pour ce qui va venir par la suite. C'est également le déclencheur de ma réaction incrédule et de mon entrée en scène. Sur le bord du balcon, je les regarde tous deux d'un air grave. Damon a plaqué Katherine contre le mur, sa main fermement positionnée sur sa gorge. Si elle est véritablement redevenue humaine, il ne devrait avoir aucun mal à la supprimer en un instant.

- Katerina, humaine ? lâché-je simplement, toujours surpris, tandis que tous deux lèvent les yeux vers moi. Voilà qui change légèrement le marché que je viens proposer.
(Katerina, human ? That changes slightly the deal that I come to propose.)

Je disparais alors du balcon pour me retrouver quelques mètres face à eux, dos à l'entrée que vient de franchir le vampire. Les mains à présent jointes devant moi, je reste silencieux à observer fixement Katerina, vivante, sans réaction sur mon visage. Je veux d'abord savoir quelle va être leur réaction respective avant de poursuivre.

Elijah
© sobade.




Elijah Mikaelson


" I let her in. I don't let people in. You knew that and you've taken her from me. I needed her and you've broken me ... "


@Joy
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
₪ Anniversaire : 28/06/1840

₪ Âge : 177

₪ Humeur : Envoûtante

₪ Boulot : Protéger Elena

₪ Citation : « All I know is that right now, I wanna rip your clothes off, right here in the middle of this hall, and throw you in one of these classrooms and kiss every square inch of your body, while a bunch of people who drive minivans listen wishing they were us. »

₪ Sur DL depuis : 03/07/2012

₪ Célébrité : Ian Somerhalder

₪ Messages : 1724

₪ Messages rps : 2

avatar
Vampire carnivore
MessageSujet: Re: He who laughs last laughs best ► Damon Salvatore & Elijah Mikaelson Ven 22 Aoû 2014, 2:02 pm


He who laughs last laughs best


Mon sang bouillait littéralement dans mes veines alors que ma poigne ferme maintenait solidement celle que je méprisais plus que ma propre personne dans une posture qui était loin sa nouvelle condition en avantage. La rage était si intense à la simple vue de cette brune prenant du bon temps dans mon salon que j'en n'avais que faire du tapis antique qui se retrouvais à jamais taché d'un vin rouge haut de gamme. Katherine Pierce est menteuse, manipulatrice, mesquine, cruelle et froide en plus d'être la personne la plus hargneuse que je connaisse. La petite moue qu'elle afficha suite à mes salutations peu invitantes ne fit que renforcer ma haine à son égard. Katherine venait de signer sa mise à mort.

- Je vois que la politesse n'est plus de coutume ici ! On ne maltraite pas ses invités voyons Damon, je t'ai connu mieux élevé !, fit-elle moqueusement avant de désigner le verre fracassé sur le sol. Et l'on n'empêche pas non plus que les invités à boire... Ce vin était si excellent !

Je ne bronchais pas, resserrant toutefois légèrement mon emprise. Je voulais qu'elle souffre, qu'elle sente lentement le manque d'oxygène, maintenant vital pour sa survie, se manifester. Autrefois, et peut-être même encore aujourd'hui, on me croit incapable de mettre fin à ses jours moi-même. Or, je savais très bien que j'en étais parfaitement capable, aujourd'hui. Qu'est-ce qui avait changé depuis l'époque? C'était pourtant bien simple et il était dommage que plusieurs ne s'en soient pas rendus compte. Katherine avait privé Elena du remède. À cause de Katherine, Elena se trouve maintenant vampire pour l'éternité. Et comme un certain Original me l'a déjà mentionné, l'éternité, c'est vraiment très long. Je n'avais donc aucunement l'intention de laisser la Petrova profiter de cette humanité qui étais réservé à la plus humaine d'entre nous. Katherine sembla alors remarquer que j'étais bien loin d'embarquer dans son petit jeu qui m'avait tant fait courir dans le passé. Je n'étais plus l'amoureux stupide et aveugle d'antan et elle allait s'en apercevoir sous peu.

- Mais assez discuté !, fit-elle alors en retrouvant son sérieux. Peux-tu me lâcher s'il te plait ? Mon cou commence légèrement à me faire mal, ce serait dommage que tu me brises quelque chose...

Tiens, tiens, la vieillarde commençait-elle à s'inquiéter de son sort? Non, elle voulait simplement tenter de m'attendrir à nouveau pour m'avoir sous son charme. Voilà au moins une bonne année que je suis insensible à tes manies égocentriques... Serrant les mâchoires et fronçant mes sourcils, je fus incapable de quitter ses prunelles que je voulais brûler des miennes de braise. Je voulais tellement lui faire du mal, lui briser ses os les uns après les autres. Mais je savais très bien que je serais incapable de faire durer le plaisir tant j'avais hâte qu'ellle et ses manigances disparaissent de ce monde. Je pris finalement une inspiration pour tenter de retenir mes impulsions encore quelques instants.

- Je suis là pour parler affaire, poursuivit-elle alors, probablement en sentant le temps lui manquer. Elle reprit un ton sérieux et continua. Comme tu le sais Damon, je suis une humaine à présent et j'aurais besoin que... Tu me rende un petit service...

Contrairement à avant, je fus complètement insensible au quelconque marché qu'elle pouvait bien me proposer, savant très bien dans quel genre de situation problématique et dangereuse une telle entente m'avait déjà mené. Bien sûr, Katherine, sachant très bien que j'avais l'avantage et que je ne serais pas porté à l'aider, ne put s'empêcher d'user de ses charmes, en vain. Laissant sa paume glisser sur mon torse comme de l'eau sur les plumes d'un canard, je finis par soudainement agripper son poignet de ma main disponible pour arrêter son geste. Ma seule envie était de lui briser les os de cette articulation complexe avant d'envoyer son bras valser de l'autre côté de la pièce pour refaire la déco. À cette idée, un sourire malsain apparut sur mes lèvres alors que je prononçais les dernières paroles qui allaient attendre ses oreilles.

- Au revoir, Katherine.

Je lui laissais quelques secondes pour laisser l'horreur et la supplication s'installer sur son visage, spectacle qui allait me plaire à ravir, avant de me préparer à réaliser les idées élaborées précédement. Après son bras, ce serait directement sa tête qui allait se séparer du reste de son corps. J'étais trop impatient et trop prudent pour attendre davantage. Resserrant ma poigne au niveau de sa gorge pour ne plus qu'elle soit capable de me balancer de nouveaux mensonges, je commençais à appliquer une nouvelle force sur son poignet lorsque quelque chose de totalement inusité se produisit.

- Katerina, humaine?, fis alors une voix dont j'avais cru être débarassé depuis un moment déjà.

Relevant les yeux vers l'origine de cette voix, mon regard se porta vers Elijah Mikaelson, situé au balcon donnant sur le salon de ma demeure. Pourquoi tout le monde ne cessait de pénétrer dans MA maison? Ne savaient-ils pas cogner avant d'entrer? Inconsciemment, la pression que j'excerçais sur la brunette se relâcha légèrement, ma paume laissant même tomber son poignet toujours intact. L'arrivée d'un Original venait de tout changer. Or, je n'étais pas inquiet pour ma personne, puisqu'Elijah tenait trop à Elena pour me liquider et qu'il l'aurait déjà fait si telles avaient été ses intentions.

- Voilà qui change légèrement le marché que je viens proposer.

Génial... un autre marché... Je ne pus m'empêcher de lever mes yeux au ciel un instant, alors qu'il se déplaça rapidement face à moi qui maintenait toujours la Pierce contre le cadre de l'entrée du grand salon du manoir. Peu importe le marché qu'il allait proposer, je n'allais pas être en mesure de refuser dans ma position actuelle. Je n'avais aucune chance, seul vampire contre un Original. Quoique... Katherine humaine changeait ses plans... Un double Petrova humain... Comprenant alors l'importance capitale de la vulgaire humaine dont la faible gorge se trouvait toujours entre mes doigts, j'eus un sourire en coin amusé. Je n'étais, en fait, pas en mauvaise posture du tout puisque j'avais la fragile monnaie d'échange entre mes mains.

- Elijah Mikaelson, commençais-je alors d'un ton faussement enjoué qui laissait clairement voir à quel point sa présence m'importunait. Comment se porte Klaus et les quelques minables hybrides qui lui reste?

Étais-ce malin d'autant jouer avec le feu en provoquant un Original? Je n'en avais pas la moindre idée. Mais qui aurais-je été si je n'avais pas profité de la surprise d'Elijah pour m'amuser un peu?

© fiche créée par ell



You know what I really am? Selfish. Because I make bad choices that hurt you. Yes, I would rather die than be human. I’d rather die right now than spend a handful of years with you, only to lose you when I’m too old and sick and miserable and you’re still you. Because that’s who I am, Elena, and I’m not gonna change. And there’s no apology in the world that encompasses all the reasons that I’m wrong for you.
© ZIGGY STARDUST.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://gameovergallery.tumblr.com/
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: He who laughs last laughs best ► Damon Salvatore & Elijah Mikaelson

Revenir en haut Aller en bas
 

He who laughs last laughs best ► Damon Salvatore & Elijah Mikaelson

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Damon Salvatore
» Un bar, un café, des retrouvailles {PV Damon Salvatore}
» Damon Salvatore, Bad vampire ? [TERMINÉ]
» Charte de la ChatBox
» D.C.V. ☩ « Never forget what you are, for surely the world will not. »

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Dangerous Liaisons :: Zone RPG :: Mystic Falls :: Les habitations :: Le manoir des Salvatore-