AccueilAccueil  PortailPortail  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | .
 

 Alexia Jakobson ~ When you require a miracle, trust in a Witch.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
₪ Anniversaire : 13/12/1991

₪ Âge : 25

₪ Humeur : Prudente et méfiante

₪ Boulot : Rétablir l'équilibre de la nature et protéger les innocents de ceux qui le sont moins...

₪ Citation : « It's hard to fight when the fight isn't fair »

₪ Sur DL depuis : 26/10/2012

₪ Célébrité : Taylor Swift

₪ Messages : 265

₪ Messages rps : 5

avatar
Sorcière magie blanche
MessageSujet: Alexia Jakobson ~ When you require a miracle, trust in a Witch. Mer 11 Juin 2014, 4:45 pm

Alexia Jakobson
Une citation de la mort qui tue
DATE DE NAISSANCE + 13 décembre 1991 LIEU DE NAISSANCE + ville de Norvège GROUPE + Sorcière RANG + Magie blanche OCCUPATION + Écologiste

Personnality
Alexia est à la fois une femme forte et pas seulement en apparence.  Depuis plusieurs années, elle sait qui elle est vraiment et elle ne le renie plus désormais.  C'est terminé l'époque ou elle se faisait manipuler par toutes les espèces surnaturelles qui avaient besoin de ses pouvoirs.  Aujourd'hui robuste et droite, Alex n'hésite pas à rester fidèle à ses convictions, même si cela met sa vie en danger.  Juste, elle n'hésite pas à dire non à tout ce qui va à l'encontre de ses valeurs.  Mais quelles sont-elles ces valeurs?  Tout d'abord, elle respecte la vie, qu'elle soit humaine, lupine, vampirique ou autre.  Elle respecte également les porteurs de ces vies, pourvu qu'eux respectent les autres.  Si ce n'est pas le cas, vous pouvez être convaincus qu'Alexia fera tout pour détruire ces individus.  Ensuite, la jeune femme a un sens aiguisé de la justice, qui va dans le même sens que son respect de la vie.  Intelligente et rusée, elle trouve toujours le moyen d'appliquer ses principes et sa propre justice.  Finalement, la sorcière est brave et franche, n'hésitant pas à tenir tête même aux plus dangereux adversaires.

Pour ceux qui sont proches d'Alex, ils découvriront une femme profonde et préoccupée par l'état de sa famille et de ses amis.  Moralement très rigoureuse, Alex est quelqu'un de fondamentalement bon qui prend le total contrôle sur sa destinée.
Previously on Vampire Diaries ...
Du plus loin qu’il est possible de remonter, la famille Jakobson prend racine au Xe siècle en Europe, là où se trouve aujourd’hui l’Islande.  Mon ancêtre, Jakobe (qui se prononce Jakôbe), est né et a grandi au sein d’une tribu viking.  Dès son jeune âge, il développa une relation bien particulière avec les éléments et les plantes, sans que personne ne soit en mesure d’expliquer ce don inné.  C’est pourquoi il obtient le statut de grand prêtre de la nature.  Or, il n’était pas le seul à posséder ce genre de pouvoir.  Une autre femme, nommée Ayanna, semblait posséder les mêmes attributs que lui.  N’ayant personne pour leur montrer l’étendue de leurs capacités, les deux jeunes débutants développèrent et pratiquèrent leurs facultés, s’en servant pour le bien du village.  Étant les seuls à se comprendre à tous les niveaux, Ayanna et Jakobe tombèrent amoureux l’un de l’autre.  Toutefois, un important événement les sépara : la mort du premier enfant des dirigeants du village.  Comme Ayanna était proche d’Esther, la mère de l’enfant, elle fut effondrée par la nouvelle.  La maladie par laquelle l’enfant avait été tué prit de l’ampleur et commença à ravager le village, malgré les tentatives de Jakobe et Ayanna pour arrêter l’épidémie.  C’est alors qu’Ayanna prit une décision majeure : fuir l’épidémie par le large pour se rendre sur un nouveau continent qu’elle avait vu lors d’un songe.  Mikael, le chef du village, et Esther n’hésitèrent pas un instant à embarquer, eux et la moitié du village, dans le projet d’Ayanna.  Jakobe refusait de fuir et de laisser le reste des villageois mourir dans l’agonie.  Malgré la peine immense que le départ d’Ayanna lui causait, il demeura parmi les siens pour survivre.  Jamais plus il n’eut de ses nouvelles.

Au meilleur de ses connaissances, Jakobe fit son possible pour épargner ceux qui étaient restés.  Il parvint à en sauver une dizaine, dont une jeune femme douce et généreuse de laquelle il tomba amoureux.  Une fois le village remis sur pied, la vie reprit son train et Jakobe eut plusieurs enfants dont trois fils qui développèrent le même don que lui.  Leur enseignant tout ce qu’il savait, il put s’éteindre en paix, convaincu de laisser le village entre de bonnes mains.

À travers les siècles, ce don (qu’on finit par qualifier de magie) se transmit oralement de père en fils chez les descendants de Jakobe.  Lorsque vint l’apparition de l’écriture, les différents sorts se spécifièrent en étant rigoureusement écrits dans ce qu’on nomme aujourd’hui des grimoires.  Plus les décénnies avançaient, plus les sorciers étaient nombreux et ce jusqu’au milieu du XIXe siècle où presque tous les hommes et toutes les femmes possédant le don de la magie furent brûlés vifs, un peu partout dans le monde.  Mon arrière-grand-père, tout petit à l’époque, survécu en se cachant dans les souterrains de la ville.  Il eut un fils (Hervé) qui se maria (à ma grand-mère Laila) avant de finalement concevoir mon père et puis son petit frère (Rémi).  
Toutefois, tout ce que vous venez de lire n’est que l’histoire officielle de ma famille, partie que je n’appris qu’à l’âge de seize ans.

L’histoire à laquelle je crus pendant plus d’une quinzaine d’années se résume à ceci.  J’étais née le 13 décembre 1991 dans une famille norvégienne aimante.  Quelques années de bonheur et j’étais rejointe par un petit garçon blond tout comme moi.  Je commençais l’école, aimant beaucoup les cours, mais préférant largement vagabonder dans les parcs et boisés environnants.  J’aimais tellement passer du temps avec la nature que je négligeais mes amis et même mon petit frère que j’avais essayé d’amener quelques fois avant qu’il ne me trouve trop bizarre pour m’accompagner.  Quand j’étais dans les bois, j’avais cette étrange impression de ressentir la vie dans les fleurs, chaque brin de gazon, chacun des arbres et même dans les animaux lorsque j’en croisais.  Mais jusque là, tout était relativement normal.  Enfin, jusqu’au jour où mes parents se mirent à fréquenter une femme qu’ils disaient avoir rencontré par hasard.  Si seulement j’avais su où cela me mènerait…

À la fin d’une soirée au cours de laquelle mes parents avaient invité la femme à souper, quelque chose d’inexplicable à mes yeux se produit.  Alors que je montais à l’étage pour aller me coucher, j’entendis du bruit du côté de la chambre de mon petit frère qui dormait déjà.  Lorsque j’ouvris la porte de sa chambre, je vis l’amie de mes parents accroupie près de lui, qui dormait dans son lit.  Elle se redressa en me voyant et c’est là que je vis ses traits.  Malgré la pénombre, je me souviens encore de ses yeux injectés de sang et sous lesquels se trouvaient des veines émergentes.  Ses crocs anormalement aiguisés et le sang qui coulait le long de son menton me firent figer sur place.  La femme ne resta que quelques secondes avant de s’évaporer dans la nuit.  Je mis quelques temps à revenir à moi, mais lorsque je m’approchais de mon frère, qui dormait toujours, je ne vis aucune trace du passage de la femme.  Aucune tache de sang, aucune blessure sur mon frère, rien du tout.  Ce que j’avais vu était impossible et j’en vins à penser que c’était mon imagination de fillette de quinze ans qui me jouait des tours.  Je ne fis donc aucune suite à cet événement plus qu’étrange, mais je ne l’oubliais pas non plus.

C’est à la journée de mes seize ans que ma vie fut complètement transformée.  En me levant ce matin-là, je trouvais un paquet emballé de papier brun sur le dessus de ma commode.  Surprise et excitée à la fois, je l’ouvris rapidement.  Je fus encore plus étonnée en découvrant un vieux, très vieux, et énorme bouquin de quelques milliers de pages accompagné d’une lettre.  J’ouvris d’abord la lettre à mon nom et commençais la lecture.  C’est à ce moment-là que j’appris que j’avais été adoptée par ceux que je considérais comme mes parents alors que j’avais à peine quelques mois.  L’auteure de la lettre m’apprit également que je n’étais pas comme les autres, que j’avais des pouvoirs que plusieurs allaient vouloir utiliser en se servant de mes proches pour me faire obtempérer.  Elle glissa entre autres les termes vampires et loups-garous en me suppliant de la croire et de lire le grimoire.  Elle me promit également de m’en envoyer un nouveau contenant plus de sorts à chacun de mes anniversaires.  Elle finit par me dire qu’elle se nommait Judy, qu’elle était une sorcière et ma cousine et que nous allions nous voir le temps venu.  Complètement bouleversée, une question sans réponse résonnait dans mon esprit : pourquoi Judy me révélait-elle tout ça alors qu’elle ne me connaissait même pas?  Comment avait-elle appris pour moi?

Malgré toutes mes questions, je ne perdis pas un instant et commençais la lecture du manuscrit, en apprenant beaucoup plus sur ce que la lettre introduisait.  Le livre racontait tout sur ma vraie famille (qui m’avait abandonnée parce que le don de magie n’était habituellement transmis qu’aux garçons), sur les vampires (partant des Originaux jusqu’aux principaux mouvements vampiriques) et les loups-garous (de leur découverte en Amérique jusqu’à la description des principaux clans d’aujourd’hui).  Le livre contenait également un registre de plus d’une centaine de sorts dits simples.  Or, je n’eus pas besoin de m’avancer énormément dans ma lecture pour décider de quitter ma famille adoptive.  Tant que j’étais avec eux, ils seraient en danger.  Et j’avais pu le voir avec la vampire qui s’en était pris à mon petit frère.  Malgré le fait que je n’avais aucun lien sanguin avec eux, je les aimais énormément et c’est pour les protéger que je partis sans prévenir un peu moins d’une semaine après mon seizième anniversaire.

J’étais jeune, désorganisée et perdue.  Moi qui avait toujours vécu dans le confort et l’abondance, je ne savais aucunement comment soudainement avoir à pourvoir à mes propres besoins.  C’est une vieille femme que je croisais au marché qui s’en rendit compte et qui me proposa un logis le temps que je me prenne en main.  Elle ne me posa aucune question, me prenant simplement comme j’étais pour m’apprendre à me débrouiller toute seule.  Je restais avec elle deux ans, à travailler pour me ramasser un fond d’argent et à lire le grimoire pendant mes temps libres.  Apprenant rapidement, je maîtrisais une bonne quantité de sorts lorsque la vieille dame mourut dans son sommeil.  Quittant son logis avant que les proches de la femme n’arrivent, je m’installais à Londres dans un petit appartement.  

Avec les années, je ne reçus aucune autre lettre de Judy, mais elle garda sa promesse en m’envoyant un nouveau grimoire à chacun de mes anniversaires et ce malgré mes nombreux déménagements.  Chacun des livres allait plus loin au niveau des sorts, me permettant d’en maîtriser des plus compliqués, mais surtout plus dangereux.  Avec maintenant trois recueils en main, mes connaissances au niveau des plantes devinrent insuffisantes pour continuer mes progrès.  Je complétais donc des études universitaires de trois ans en écologie, ce qui me fournit également une couverture pour expliquer mes allers et venus dans les bois.  Je pus donc continuer à m’améliorer, mes progrès étant visibles de jour en jour.  

Or, des rumeurs commençaient à courir à mon sujet, à propos de mon isolement et de mes activités douteuses.  C’est lorsque j’eus la visite d’un vampire, il y a à peine quelques semaines, que je décidais de déménager à nouveau.  Je n’arrivais pas à tuer la créature, mais je la repoussais assez aisément, m’en sortant toutefois avec une morsure au niveau du cou.  Cette fois-ci, maintenant que je connais et maîtrise mes capacités, j’optais pour la ville de la Nouvelle-Orléans, une ville mondialement connue dont le nom revenais toutefois trop souvent dans mes grimoires pour que ce soit hasardeux.  J’étais prête et déterminée à faire parti du projet que mes ancêtres m’avaient léguer : rétablir et maintenir la balance de la nature.


PSEUDO + répondre ici AGE + 21 ans COMMENT T'ES ARRIVÉ ICI + huhuQUE PENSES-TU DU DESIGN + Je l'adore siffloteFRÉQUENCE DE CONNEXION + 5/7 jours AUTO-ÉVALUATION EN ECRITURE + 07/10 QUELLES SAISONS AS-TU VU DE TVD/TO + Saisons 1 à 5 de TVD et je suis rendue à l'épisode 14 de TO.
Code:
[b][color=red]►[/color] Taylor Swift[/b] → Alexia Jakobson [sorcière]



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://gameovergallery.tumblr.com/ http://dangerous-liaisons.forumactif.com/t600-alexia-jakobson-when-you-require-a-miracle-trust-in-a-witch
₪ Anniversaire : 13/12/1991

₪ Âge : 25

₪ Humeur : Prudente et méfiante

₪ Boulot : Rétablir l'équilibre de la nature et protéger les innocents de ceux qui le sont moins...

₪ Citation : « It's hard to fight when the fight isn't fair »

₪ Sur DL depuis : 26/10/2012

₪ Célébrité : Taylor Swift

₪ Messages : 265

₪ Messages rps : 5

avatar
Sorcière magie blanche
MessageSujet: Re: Alexia Jakobson ~ When you require a miracle, trust in a Witch. Mer 11 Juin 2014, 6:15 pm

Juste un petit mot pour dire que ma présentation est complète et prête à être validée!  sourire 


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://gameovergallery.tumblr.com/ http://dangerous-liaisons.forumactif.com/t600-alexia-jakobson-when-you-require-a-miracle-trust-in-a-witch
 

Alexia Jakobson ~ When you require a miracle, trust in a Witch.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Nouveau Cabinet + 20000 emplois en Haiti ! Quel miracle ?
» Miracle ou tentative de zombification?
» Alexia Steele
» give me a reason to trust you ★ ft. marcus.
» Alexia Ossen

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Dangerous Liaisons :: Prélude :: Présentations :: 
Présentations validées
-